ACTUALITES

Prendre en compte la souffrance psychique des personnes âgées

0 commentaire 25 août 2014

Parce que « la question de la souffrance psychique des personnes âgées est une réalité souvent banalisée », l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) a publié, le 9 mai, des recommandations de bonnes pratiques professionnelles sur « la prise en compte de la souffrance psychique de la personne âgée : prévention, repérage, accompagnement ».

Ce document propose d’abord aux professionnels des indications afin de prévenir, de manière continue, la souffrance psychique ressentie par les personnes âgées. Une telle prévention passe par l’instauration d’un climat de confiance dès les premières rencontres. Il apparaît aussi fondamental d’associer au maximum la personne à la mise en place de son projet personnalisé. Les aidants doivent être impliqués dans l’accompagnement de la personne âgée, avec leur accord et celui de la personne prise en charge.

L’ANESM souligne aussi la nécessité pour les professionnels d’identifier en amont les facteurs de risque potentiel de souffrances psychiques, ce qui implique de connaitre les situations ou les événements générateurs de souffrances psychiques chez les personnes âgées et qui nécessite des échanges avec la personne prise en charge et ses aidants. La mobilisation des ressources et des potentialités de la personne, la valorisation de son autonomie constituent des moyens efficaces de prévention de la souffrance psychique associée à la perte d’autonomie.

Les professionnels doivent être en mesure d’informer les personnes prises en charge comme leurs aidants sur les recours dont ils disposent (temps de répit, soutien, conseils, écoute, …)

La recommandation souligne ensuite la nécessité de bénéficier d’un repérage précoce des signes de souffrance psychique chez les personnes âgées et leurs aidants (gestes et paroles, observation des attitudes, de l’évolution des comportements…).

Ces signes doivent être analysés en équipe pluridisciplinaire. Cela implique de sensibiliser les professionnels à ces questions, par exemple en les incluant au projet d’établissement ou en encadrant l’utilisation d’outils d’aide au repérage où à l’analyse des signaux.

Lorsqu’une souffrance psychique est détectée, sa prise en charge implique divers professionnels des secteurs sanitaires, social et médico-social. Il est donc fondamental de pouvoir identifier les professionnels et structures ressources en santé mentale.

Dans tous les cas, la prise en charge de la personne souffrante (personne âgée ou aidant) doit être adaptée à l’évolution de son été psychique, ce qui implique une évaluation régulière de ces évolutions et l’organisation de rencontres fréquentes avec les professionnels impliqués dans la prise en charge de la souffrance psychique.

La souffrance psychique est susceptible de mener à une situation de crise suicidaire. Ces situations doivent être anticipées par l’encadrement des établissements et l’organisation de leur gestion connue du personnel.

Source: Responsable santé

Partagez votre avis

Laissez un commentaire

Qui sont les Papy Boomers ?

Le site les papy-boomers est né de la volonté d’une jeune directrice de maison de retraite Alexandra Rossignol de lever les tabous sur les établissements accueillants les personnes âgées.

Son but est de partager des expériences vécues dans nos établissements au jour le jour.

Rejoignez-nous sur Facebook !

Suivez-nous sur Twitter !

© 2017 Nos Papy Boomers. Motorisé par WordPress. et rédigé par Alexandra Rossignol