ACTUALITES

« La réforme de la dépendance » pour les nuls : Les enjeux démographique du débat

0 commentaire 15 mars 2013

Jean-Marc Ayrault a reçu ce lundi 11 mars trois rapports en vue de la future réforme de la dépendance. Ces rapports abordent principalement les deux premiers volets de la loi, soit «anticipation-prévention», et «adaptation de notre société au vieillissement».

Le troisième volet avait largement été abordé lors que quinquennat précédent.

Quelques idées ont été soulevées, telles que les logements adaptés. Le financement, lui, reste toujours aussi flou.

Le Président de la République lors de son intervention à Lille l’avait bien précisé: « Nous ne pouvons pas aller plus vite que ce que nos finances nous permettent de faire ».

Tout le monde politique semble s’agiter autour de cette loi sur la dépendance mais les contours reste encore imprécis.

Vous trouverez ci-après les clés pour comprendre cette réforme.

Les enjeux démographiques du débat

Selon l’Institut National des Etudes Démographiques :
– En 1740, l’espérance de vie à la naissance en France était de 25 ans
– En 1950, cette espérance de vie était encore inférieure à 60 ans
– Depuis 4 ans, l’espérance de vie à la naissance en France a dépassé les 80 ans

Ces quelques chiffres montrent que l’accroissement de l’espérance de vie en France n’a pas été linéaire et qu’il y a eu une forte augmentation de celle-ci dans les 50 dernières années. Le «problème»de la dépendance est donc survenu rapidement, des solutions ont été trouvé ces 50 dernières années (maison de retraite, foyer logement) mais elles ne sont plus viables aujourd’hui.

Les projections démographiques de vieillissement en France

L’entrée en dépendance débutant autour de 85 ans c’est l’âge pertinent à utiliser dans les analyses démographiques pour analyser les besoins en financement pour couvrir la dépendance.

Si l’on procéde à cette analyse :
– Les personnes âgées de 85 ans et plus vont quadrupler dans les 40 ans à venir
– Cette progression n’est pas linéaire : Elle va être forte entre les années 2010 et 2020, puis beaucoup plus linéaire avant d’accroître à nouveau fortement dans les années 2030/2035 avec l’arrivée en âge des baby-boomers.

Cette évolution non linéaire des personnes âgées de plus de 85 ans dans les décennies à venir n’est pas sans incidence sur le débat en cours sur la prise en charge de la dépendance.

Une des principales difficultés aujourd’hui est de savoir combien il y aura de personnes âgées dépendantes en 2030. En effet procéder à une projection de population des plus de 85 ans est relativement facile. Mais, connaître la part de ces personnes de 85 ans qui seront dépendantes est lié à des facteurs beaucoup plus complexes : l’isolement social, les politiques de santé publiques, les évolutions des revenus des personnes sont autant de facteurs qui ont une incidence sur l’entrée en dépendance des personnes âgées.

Si l’on croise les données sur l’augmentation du nombre de personnes âgées de plus de 85 ans dans les 20 ans à venir et celles relatives à l’augmentation des personnes âgées dépendantes, on constate qu’il devrait y avoir, sur un total d’1 200 000 personnes âgées de plus de 85 ans, 400 000 personnes âgées dépendantes. Par conséquent, il y aurait plus de 800 000 personnes âgées dépendantes entre 2013 et 2060.

Ce phénomène a des conséquences majeures en termes de politiques publiques : la société va devoir s’adapter au vieillissement de sa population et cela pose des questions sur l’accessibilité aux lieux publics, sur le développement d’une offre intermédiaire de logement entre le domicile et l’EHPAD, sur la place des aînés dans la société.

Comme Luc Broussy l’a traité dans son rapport, c’est toute notre façon de voir la société qui doit changer et tout ce qui va avec : logement, urbanisme, famille, fiscalité, succession, droits, …

Mais alors où trouver l’argent pour financer la dépendance ?

« La réforme de la dépendance » pour les nuls : La solvabilisation de la dépendance

Partagez votre avis

Laissez un commentaire

Qui sont les Papy Boomers ?

Le site les papy-boomers est né de la volonté d’une jeune directrice de maison de retraite Alexandra Rossignol de lever les tabous sur les établissements accueillants les personnes âgées.

Son but est de partager des expériences vécues dans nos établissements au jour le jour.

Rejoignez-nous sur Facebook !

Suivez-nous sur Twitter !

© 2017 Nos Papy Boomers. Motorisé par WordPress. et rédigé par Alexandra Rossignol