ACTUALITES

Comment financer la dépendance ?

0 commentaire 11 avril 2013

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en 2035, la part des personnes de plus de 60 ans va augmenter pour atteindre 31% et les personnes de plus de 75 ans devraient représenter 13,6% de la population (contre 8,5% en 2007).

Le nombre de personnes dépendantes quand à elles devraient s’établir à 1,55 million (contre 1,15 million en 2007).

Le vieillissement de la population et la perte d’autonomie des personnes âgées va donc nécessiter des besoins de plus en plus importants.

Aujourd’hui, chaque année, plus de 60 millions d’euros sont consacrés aux actions en faveur des personnes âgées et de leur famille. Et 2013 ne devrait pas déroger à la règle, avec notamment plus de quatre millions de crédits pour améliorer le confort des établissements ou procéder à des extensions.

Comment financer la dépendance ?

La dépendance est aujourd’hui financée par différents moyens : aides de l’Etat (APA, Aides sociales …), solidarités familiales, assurance privées, mais le système actuel ne pourra pas tenir face à l’augmentation croissante de personnes âgées dépendantes. Plusieurs questions méritent donc d’être soulevées :

Quelle part pour le financement local (département) et quelle part pour le financement national ?

Actuellement l’APA est financée à hauteur de 72% par les Conseils Généraux et à hauteur de 28 % par la solidarité nationale via la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Or, les conseils généraux ne pourront plus prendre en charge les futures et inévitables augmentations des volumes financiers requis.

De plus, les territoires sont inégaux face au vieillissement de leurs populations.
On ne peut  pas demander à 10 jeunes de financer 10 personnes âgées dans un département alors que dans celui d’à côté 20 jeunes financent 10 personnes âgées.
C’est particulièrement en raison de la défaillance de ce système que le débat sur la dépendance a émergé.

Quelle place pour l’assurance maladie ?

Les financements publics consacré à la dépendance sont de 24 milliards d’euros (chiffre de 2011), et les financements privés varient entre 7 et 13 milliards soit une moyenne de 10 milliards d’euros.

Dans ces financements publics, la part de l’Assurance maladie est prépondérante. Aussi la question de savoir si le débat actuel doit également porter sur les financements de l’assurance maladie est aussi légitime.

En effet la question de l’inégalité de traitement des personnes âgées face à la prise en charge de soins est un problème essentiel. A cotisant égal, le niveau de prise en charge par l’Assurance maladie en établissement et à domicile n’est pas le même. De plus, il est anormal aujourd’hui qu’un citoyen, à niveau de soins requis équivalent, ne reçoive pas le même montant d’assurance maladie qu’il soit à Dunkerque ou à Marseille, et qu’il soit dans un établissement public ou privé. La tarification doit être liée à la pathologie des personnes.

De plus, il y a une vraie réflexion à mener sur le parcours de soins de la personne âgée et sur les économies que l’on pourrait ainsi générer.

Le cœur du débat est tout de même la dépendance, stricto sensus, qui correspond à un financement de 8 milliards d’euros, ainsi qu’éventuellement le problème du reste à charge pour les familles qui coûte actuellement 10 milliards d’euros aux citoyens.

Dans tout ce débat la question du recours aux assurances privées pour couvrir une partie de la solvabilisation de la dépendance se pose aussi.

Partagez votre avis

Laissez un commentaire

Qui sont les Papy Boomers ?

Le site les papy-boomers est né de la volonté d’une jeune directrice de maison de retraite Alexandra Rossignol de lever les tabous sur les établissements accueillants les personnes âgées.

Son but est de partager des expériences vécues dans nos établissements au jour le jour.

Rejoignez-nous sur Facebook !

Suivez-nous sur Twitter !

© 2017 Nos Papy Boomers. Motorisé par WordPress. et rédigé par Alexandra Rossignol